Nicolas

C’est lors d’un séjour au Québec chez mon frère que j’ai brassé ma première bière, ce fut la claque tout simplement et le début de l’aventure. Ce fut aussi la découverte de l’Amérique du nord et sa grande culture de la bière artisanale. J’ai trouvé une diversité inattendue et un mode de fabrication basé sur des principes simples.

A mon retour en France j’ai rapidement retenté l’expérience et suis tombé amoureux du produit. Je me suis équipé, d’abord une grosse marmite puis j’ai appris, dans les livres, sur internet beaucoup. J’ai analysé chaque bière produite, comparé, cherché à améliorer. La curiosité m’a alors amené à explorer ce monde captivant. Des blondes, des brunes, des noires, des rousses, des blanches et des nom barbares. Des réussites et des échecs. L’expérience passe par là. Le caractère de la bière aussi.

Et puis quand on est passionné on n’a envie que d’une chose c’est d’avancer. De ne pas se fixer de limite. C’est finalement ce que j’ai fait en allant apprendre le « métier » dans une microbrasserie parisienne.  Comme un retour aux sources. Une immersion dans un monde qui n’est pas le sien mais qui naturellement nous adopte.  C’est en se réveillant à mon retour que les vraies questions se posèrent. Oui j’ai envie de faire de la bière, de fabriquer cette boisson merveilleuse et de lui donner milles visages. Ce fut une évidence, en latence depuis quelques années.

Les frontières de la bière sont en expansions et ne cessent de se redéfinir. C’est ce monde grouillant et bouillonnant que j’ai choisi de vivre et de partager.

 

Yoann

J’ai découvert les bières Nord-Américaines au style bien prononcé (IPA, Double IPA…) pendant mes aller-retours avec la Californie pour visiter la belle famille. Cela n’a pas été le coup de foudre à la première dégustation, mais plutôt une longue phase d’apprentissage. Cette amertume toujours plus forte d’une micro brasserie à l’autre a fini par devenir la norme dans mon palais.

Il a fallu attendre quelques années et un pluvieux week end sur la côte d’Azur pour trouver le point de départ de cette aventure. La culture de la bière en Californie est telle qu’il n’est pas rare de tomber sur quelqu’un ayant déjà brassé chez soi. C’était le cas de ma compagne, Etta, qui m’a proposé un jour : « Tu veux brasser de la bière ce week end ? »

Ni une, ni deux, nous voilà sur internet à sélectionner notre premier kit de brassage et les ingrédients nécessaires pour concocter notre première IPA (évidemment). Résultat, quelques semaines plus tard nous voici à l’heure fatidique de la dégustation ! « Elle est bonne, mais ce n’est pas comme là-bas, il faut plus de houblon ! » Nous voici de nouveau sur internet à chercher de nouveaux ingrédients, à changer de méthode. Fini la mélasse, on passe aux grains…

Après la réalisation de quelques recettes, et la rencontre avec Nico, la fibre du bricoleur s’est ajoutée à celle de brasser de la bière. C’est comme ça qu’on s’est retrouvé dans une course à l’armement, de manière à toujours produire plus, plus vite avec le meilleur rendement possible.

Nous avons finalement enterrer la hache de guerre et joint nos forces pour créer Backyard Brews et vous faire partager nos expériences et nos produits.